L’homme de sa vie

© Pan Européenne Production

Un père de famille idéal, aimant ses enfants comme sa femme, se découvre des émois inattendus lorsqu’il fait la rencontre d’un nouveau voisin ouvertement homosexuel.

Après le très juste et bouleversant Se souvenir des belles choses, où Bernard Campan jouait un amnésique ravagé par la mort tragique des siens, Zabou Breitman retrouve le même interprète pour L’Homme de sa vie. La comédienne passée derrière la caméra lui fait incarner un mari et père de famille en apparence heureux et sans histoire, que l’apparition d’un voisin ouvertement homosexuel va mener vers la découverte d’émotions qu’il ne se soupçonnait pas…

L’exemplairement sobre Campan et un Charles Berling émacié, fiévreux, jouent dans le film une partie où force et fragilité dialoguent de poignante façon, l’homme de famille découvrant progressivement les limites d’une existence maintenue sur des rails immuables tandis que le solitaire ironique dévoile peu à peu les failles béantes que son brio verbal veut masquer au monde.

Autour de ce duo, qui est aussi duel, Breitman anime un ensemble de personnages secondaires apportant chacun sa part de vérité, en une mosaïque humaine savamment composée mais dont la texture accomplie échappe presque totalement aux surcharges d’intention. L’Homme de sa vie va au coeur comme au corps et à la tête. Il joue de la mémoire et du désir, du doute et de l’élan, du réel et de l’imaginaire, avec une sincérité qui touche profondément.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

L’Homme de sa vie, 23.00 sur France 3

Comédie dramatique de Zabou Breitman, avec Bernard Campan, Charles Berling, Léa Drucker. 2006.

Louis Danvers

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content