Critique

[Le nanar de la semaine] The Call of the Wild

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

Conséquence de l’évolution des effets spéciaux, les écrans accueillent une ménagerie toujours plus hétéroclite. Quelques jours après Sonic, le hérisson supersonique, voilà donc Buck, le chien numérique, débarqué en droite ligne du classique de Jack London L’Appel de la forêt (déjà adapté en 1935 et en 1972). Soit le destin cruel d’un cabot contraint de troquer son confort domestique pour les rigueurs de la vie de chien de traîneau dans le Yukon, avant de renouer avec sa nature profonde… Et un récit qui, devant la caméra de Chris Sanders, prend des allures d’hybride poussif où Harrison Ford et Buck rivalisent d’airs entendus. Morale de l’histoire: le chien aboie, le spectateur trépasse…

Aventures. De Chris Sanders. Avec Harrison Ford, Omar Sy, Karen Gillan. 1h40. Sortie: 19/02. °

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content