Critique

Le nanar de la semaine: The Avengers: Age of Ultron

La team des Avengers, ici dans Age of Ultron en 2015, pourrait ne pas revenir après le quatrième volet de la saga. © DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

FILM D’ACTION | Trois ans après The Avengers, et ses recettes mondiales estimées à quelque 1,5 milliards de dollars (!), l’alliance de super-héros Marvel se reforme aujourd’hui pour cet Age of Ultron, confié au même Joss Whedon.

L’enjeu en est assurément plus financier qu’artistique ou philosophique: en gros, il y est toujours question de sauver le monde, des griffes de l’abominable Ultron cette fois, les Thor, Captain America, Black Widow, Hulk ou autre Iron Man ayant chacun droit à leur morceau de bravoure, suivant le principe de l’accumulation. Quant au spectateur, propulsé sans ménagement dans le chaos virtuel d’un immense jeu vidéo high tech, il en émerge avec le sentiment d’avoir passé 150 minutes dans une centrifugeuse, exténué.

De Joss Whedon. Avec Robert Downey Jr., Scarlett Johansson, Mark Ruffalo. 2h30. Sortie: 22/04.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content