Critique

[critique ciné] The Misfits: aussitôt vu, aussitôt oublié

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

Un film de casse clinquant aux gags et rebondissements qu’on voit venir à des kilomètres.

Vétéran du cinéma d’action ayant connu son heure de gloire au début des années 90, Renny Harlin (Die Hard 2, Cliffhanger) n’a, depuis, jamais cessé de tourner -mais rarement pour le meilleur. Dans The Misfits, film de casse clinquant aux gags et rebondissements qu’on voit venir à des kilomètres, il caste Pierce Brosnan en gentleman-cambrioleur cabotin recruté par une bande de Robin des Bois modernes pour le coup du siècle. Caméra-toupie, split screen, arrêts sur image théâtralisants, passage soudain de la couleur au noir et blanc, voix off logorrhéique… Harlin tente vaille que vaille un truc à la Steven Soderbergh mais ne réussit même pas un film à la Guy Ritchie. Aussitôt vu, aussitôt oublié.

Action. De Renny Harlin. Avec Pierce Brosnan, Jamie Chung, Tim Roth. 1h34. Sortie: 16/06. *(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content