Critique

[Critique ciné] The Happytime Murders, sans grande surprise

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

COMEDIE POLICIERE | Entre film noir et comédie trash (très sexuelle, gare aux spectateurs trop jeunes!).

[Critique ciné] The Happytime Murders, sans grande surprise

Fils de Jim, le créateur des Muppets, Brian Henson ranime la flamme des marionnettes en tissu mais les confronte à un univers bien différent dans The Happytime Murders. Situé à Los Angeles où humains et puppets coexistent entre tolérance et racisme, le film met en scène un détective privé issu d’une minorité que frappe un tueur en série. Ce dernier semble vouloir éliminer une à une les vedettes d’un programme télévisé de puppets à succès… Entre film noir et comédie trash (très sexuelle, gare aux spectateurs trop jeunes!), Henson navigue d’abord d’excitante façon, avec une première demi-heure hilarante. Il ne garde malheureusement pas le cap jusqu’au bout, les bons gags se raréfiant au fur à mesure qu’avance une action sans grande surprise.

De Brian Henson. Avec Melissa McCarthy, Maya Rudolph, Elizabeth Banks. 1 h 40. Sortie: 22/08. ***

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content