Critique

[Critique ciné] The Grinch, trop lisse

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

ANIMATION | Cette nouvelle version animée cible les plus jeunes spectateurs et privilégie le comique et le mignon.

[Critique ciné] The Grinch, trop lisse

Mais qu’elle est lisse, trop lisse, cette nouvelle adaptation du conte de Theodor Seuss Geisel (dit Dr Seuss)! Un beau texte sur un solitaire détestant la fête de Noël et « volant » cette dernière aux habitants d’une petite ville imaginaire avant de se repentir au contact d’une petite fille bienveillante. Un texte qui inspira Tim Burton pour son génial The Nightmare Before Christmas, et suscita plusieurs adaptations dont une (épatante) en dessin animé par Chuck Jones en 1966 et une autre (moins réussie) avec Jim Carrey en 2000. La nouvelle version animée cible les plus jeunes spectateurs et privilégie le comique et le mignon, gommant les aspects plus sombres de la nouvelle. Au point que l’émotion ne se fraie pas de chemin, au milieu des guirlandes et des sapins…

De Yarrow Cheney et Scott Mosier. 1h45. Sortie: 28/11. **(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content