Critique

[Critique ciné] The Boy, trop prévisible

The Boy de William Brent Bell © DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

HORREUR/FANTASTIQUE | Une nounou vient s’occuper d’un garçonnet de 8 ans et découvre qu’il s’agit en réalité d’une… poupée en porcelaine!

« Chaque enfant a besoin d’être aimé », proclame le slogan de ce petit film d’horreur où une nounou américaine ayant traversé l’Atlantique pour venir s’occuper d’un garçonnet de 8 ans découvre qu’il s’agit en réalité d’une… poupée en porcelaine, que ses parents « élèvent » pour accepter la mort de leur fils 20 ans auparavant! Comment Greta fera face au défi de s’occuper de Brahms (c’est le prénom du rejeton) surtout une fois papa et maman partis de la maison, The Boy le raconte de manière très et trop prévisible, sur les pas de Lauren Cohan que les fans de la série The Walking Dead reconnaîtront puisqu’elle y joue l’intéressant personnage de Maggie.

DE WILLIAM BRENT BELL. AVEC LAUREN COHAN, RUPERT EVANS, JAMES RUSSELL. 1H38. SORTIE: 27/01.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content