Critique

[critique ciné] The 355: film d’espionnage bas de gamme

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

Mal écrit, piteusement dialogué, The 355 ne dépasse jamais les clichés du genre, multipliant les situations caricaturales et archi-prévisibles devant une caméra aux gesticulations beaucoup trop voyantes pour être honnêtes.

Mollement calqué sur les modèles testostéronés dont le cinéma d’action nous abreuve depuis des décennies, ce film d’espionnage bas de gamme aux fantasmes itinérants d’agence de voyages met en scène des héroïnes dures à cuire contraintes d’unir leurs forces afin de sauver le monde. Mal écrit, piteusement dialogué, The 355 ne dépasse jamais les clichés du genre, multipliant les situations caricaturales et archi-prévisibles devant une caméra aux gesticulations beaucoup trop voyantes pour être honnêtes. On bâille d’un ennui sans fond face à ce divertissement standardisé qui repose entièrement sur son casting de choc, dont on ne peut s’empêcher de se demander ce qu’il est allé faire dans cette galère…

De Simon Kinberg. Avec Jessica Chastain, Diane Kruger, Penélope Cruz. 2 h 03. Sortie: 05/01. *

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content