Critique

[Critique ciné] Telle mère, telle fille: fort inégal

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

COMÉDIE | Au côté de Camille Cottin, Juliette Binoche s’offre une éternelle jeunesse. Entre délire savoureux et caricature navrante.

[Critique ciné] Telle mère, telle fille: fort inégal

Déjà qu’elle s’était incrustée chez sa fille Avril (Camille Cottin) et son compagnon, voilà que l’immature et divorcée Mado (Juliette Binoche) se retrouve enceinte en même temps qu’elle! De quoi causer une crise familiale et quelques situations comiques dont Noémie Saglio, coréalisatrice de l’affligeant Connasse princesse des coeurs, tire un parti fort inégal. On rit à quelques scènes bien barrées, mais on soupire aussi devant les lourdeurs d’un spectacle où Juliette Binoche s’offre une éternelle jeunesse sur le fil instable entre délire savoureux et caricature navrante.

De Noémie Saglio. Avec Juliette Binoche, Camille Cottin, Lambert Wilson. 1 h 34. Sortie: 29/03. **(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content