Critique

Critique ciné: Suite française, Schoenaerts en mode romantique

Michelle Williams et Matthias Schoenaerts dans Suite française © DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

DRAME DE GUERRE | Adaptation soignée du récit d’Irène Némirovsky, morte à Auschwitz, le film vaut surtout par son trio d’interprètes, tous remarquables.

L’été 1940, en France occupée. L’armée allemande arrive dans le village où Lucile (Michelle Williams) attend des nouvelles de son mari prisonnier de guerre, sous l’oeil sévère de sa belle-mère (Kristin Scott Thomas). Le lieutenant de la Wehrmacht (Matthias Schoenaerts) qui s’installe dans leur maison s’appelle Bruno von Falk. Il aura vite les yeux doux pour Lucile… Adaptation soignée du récit d’Irène Némirovsky, morte à Auschwitz et dont les écrits restèrent cachés durant un demi-siècle, le film vaut surtout par son trio d’interprètes, tous remarquables. Mais il manque du souffle, du grain, de l’organique, à une réalisation trop lisse et impersonnelle.

DE SAUL DIBB. AVEC MICHELLE WILLIAMS, KRISTIN SCOTT THOMAS, MATTHIAS SCHOENAERTS. 1H47. SORTIE: 15/04.

LIRE ÉGALEMENT L’INTERVIEW DE MATTHIAS SCHOENAERTS DANS LE FOCUS DU 10 AVRIL.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content