Critique

[Critique ciné] Souvenir, toujours un peu « à côté »

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

COMÉDIE DRAMATIQUE | Chanteuse oubliée ayant jadis frôlé l’exploit derrière ABBA au Concours Eurovision, Liliane (Isabelle Huppert, impeccable) pointe désormais en simple ouvrière dans le secteur falot de l’industrie alimentaire.

[Critique ciné] Souvenir, toujours un peu

L’odeur tenace de pâté qu’elle ramène chaque soir à domicile, où elle carbure aux antalgiques et aux jeux télévisés crétins avant de se voir offrir une nouvelle chance inattendue, contamine à vrai dire jusqu’au deuxième long métrage de Bavo Defurne, quadra gantois responsable en 2011 d’un Nordzee, Texas déjà fort peu enthousiasmant. Des bulles de l’aspirine effervescente à celles du champagne évanescent censées figurer le passage de la morosité à l’espoir, Souvenir travaille paresseusement des motifs entendus dans un geste de cinéma très naïf, toujours un peu « à côté », et au misérabilisme appuyé.

De Bavo Defurne. Avec Isabelle Huppert, Kévin Azaïs, Johan Leysen. 1h30. Sortie: 18/01. **

Lire également l’interview d’Isabelle Huppert dans Le Vif/L’Express de cette semaine.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content