Critique

[critique ciné] Soeurs, assommant

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

Trois soeurs franco-algériennes (Isabelle Adjani, Rachida Brakni et Maïwenn) décident d’aller retrouver leur père, à l’article de la mort, en Algérie.

Apprenant que leur père est à l’article de la mort, trois soeurs franco-algériennes, Zorah, Nohra et Djamila (Isabelle Adjani, Rachida Brakni et Maïwenn) décident d’aller le retrouver en Algérie afin qu’il leur révèle où se trouve leur frère qu’il avait enlevé 30 ans plus tôt. Réfléchissant l’histoire familiale, et charriant fantômes et blessures du passé, la suite s’avérera éprouvante… Pas seulement pour les protagonistes d’ailleurs, Yamina Benguigui, qui signe là un second long métrage de fiction éminemment personnel, brassant maladroitement de trop nombreuses questions, une mise en abyme bancale -l’aînée des soeurs monte une pièce sur l’histoire familiale- ne faisant qu’ajouter à la confusion d’ensemble. Assommant.

Drame. De Yamina Benguigui. Avec Isabelle Adjani, Rachida Brakni, Maïwenn. 1h39. Sortie: le 30/06. *(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content