Critique

Critique ciné: Seventh Son, petits plaisirs et créatures spectaculaires

© DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

HEROIC FANTASY | Septième fils d’un septième fils, Thomas Ward devient l’assistant d’un « épouvanteur », guerrier luttant contre les forces maléfiques dans un univers où sorcières et dragons exercent leurs ravages.

Septième fils d’un septième fils, Thomas Ward devient l’assistant d’un « épouvanteur », guerrier luttant contre les forces maléfiques dans un univers où sorcières et dragons exercent leurs ravages. Ses aventures, adaptées d’une série de romans d’heroic fantasy de Joseph Delaney, empruntent la voie très conventionnelle d’un scénario simpliste. Mais les petits plaisirs abondent dans un film de monstres où se multiplient les créatures spectaculaires. Jeff Bridges et Julianne Moore s’y retrouvent, 17 ans après The Big Lebowski. Et le Russe Sergueï Bodrov (Le Prisonnier du Caucase) assure bien derrière la caméra.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon
  • DE SERGUEÏ BODROV. AVEC JEFF BRIDGES, BEN BARNES, JULIANNE MOORE. 1H42. SORTIE: 25/02.

Partner Content