Critique

Critique ciné: Saving Mr Banks (Dans l’ombre de Mary)

Saving Mr Banks (Dans l'ombre de Mary) - Tom Hanks et Emma Thompson © DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

COMÉDIE DRAMATIQUE | Avec Saving Mr. Banks, c’est un peu comme si un classique renaissait sous nos yeux, le film revenant sur la genèse de Mary Poppins, merveille « superfragilisticexpialidocious » produite par les studios Disney il y a tout juste 50 ans.

John Lee Hancock (The Blind Side) s’y attache plus particulièrement au mano a mano qui allait opposer Walt Disney soi-même (Tom Hanks), soucieux d’honorer une promesse faite à ses filles, à l’écrivain Pamela Lyndon Travers (Emma Thompson), peu encline à voir l’héroïne de ses livres broyée par la machine hollywoodienne. Un épisode abordé en 1961, lorsque la romancière, en délicatesse financière, débarque finalement à L.A., fermement décidée, cependant, à ne point s’en laisser conter…

Parti sur ces bases, Hancock signe un récit en deux temps, entrecoupant le bras de fer artistique des souvenirs de l’enfance australienne de l’auteure. Trop systématique sans doute, le procédé n’est pas non plus exempt de sentimentalisme; il donne toutefois à l’histoire une assise sensible, là où la plongée dans les coulisses de la production s’avère tour à tour savoureuse et révélatrice. Ainsi charpenté, Saving Mr. Banks dépasse le seul intérêt cinéphile pour trouver des accents à la fois émouvants et drôles. C’est là un film classique joliment inspiré, s’appuyant par ailleurs sur des prestations irréprochables de Tom Hanks et Emma Thompson, mais aussi de Paul Giamatti, acteur passé maître dans l’art de briller dans les seconds rôles. Une réussite.

  • DE JOHN LEE HANCOCK. AVEC TOM HANKS, EMMA THOMPSON. 2H05. SORTIE: 26/02.
Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content