Critique

[Critique ciné] Remember, road movie improbable

Christopher Plummer et Dean Norris dans Remember d'Atom Egoyan © DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

THRILLER | Voilà un moment déjà qu’Atom Egoyan semble avoir perdu son cinéma.

Voilà un moment déjà qu’Atom Egoyan semble avoir perdu son cinéma, et ce n’est malheureusement pas Remember, road movie éminemment improbable, qui va inverser la tendance. Atteint de démence sénile, un survivant de l’Holocauste y parcourt les Etats-Unis, à la recherche de l’homme qui a tué sa famille. Si Christopher Plummer s’y montre singulièrement émouvant, ce film de vengeance d’un goût douteux est un franc ratage, basculant même dans le grotesque à la « faveur » de son twist final. On peut éviter. ˜

D’Atom Egoyan. Avec Christopher Plummer, Martin Landau. 1h35. Sortie: 08/06.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content