Critique

[Critique ciné] Pokémon Détective Pikachu, pur produit formaté

© DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

ACTION/AVENTURE | Si les effets spéciaux en imposent, le niveau du scénario et celui de l’interprétation « humaine » sont largement inférieurs.

À Ryme City, humains et Pokémon vivent et travaillent ensemble. C’est là que bosse le papa de Tim Goodman, un jeune homme habitant la province. Enfin, bossait, plutôt. Car Tim a reçu la terrible nouvelle de la mort en service de son père. Venu sur place, il fera vite la connaissance de l’ex-partenaire du policier décédé: un Pikachu accro au café et devenu amnésique… On songe un (petit) moment à Who Framed Roger Rabbit, le polar mêlant acteurs réels et créatures d’animation, devant Pokémon Détective Pikachu. Mais si les effets spéciaux en imposent, le niveau du scénario et celui de l’interprétation « humaine » sont largement inférieurs. C’est un pur produit formaté qui nous est proposé. Rien de plus.

De Rob Letterman. Avec Justice Smith, Kathryn Newton, Bill Nighy. 1h44. Sortie: 08/05. **(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content