Critique

[Critique ciné] Maman a tort, charmant mais peu prenant

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

COMÉDIE DRAMATIQUE | Un humour impertinent que relaie bien la toute jeune Jeanne Jestin, face à une Emilie Dequenne touchante en mère prise au piège.

[Critique ciné] Maman a tort, charmant mais peu prenant

Anouk a quatorze ans, et un stage en entreprise à faire pour son collège. Dans la société d’assurance où travaille sa maman, elle va découvrir les rapports de pouvoir, la pression constante, et l’injustice à laquelle peut mener la course à la réduction des coûts… Le conte moderne de Marc Fitoussi ne brille pas toujours par sa subtilité. Mais il habille son message critique et généreux d’un humour impertinent que relaie bien la toute jeune Jeanne Jestin, face à une Emilie Dequenne touchante en mère prise au piège. Comme une version légère, émoussée, charmante mais peu prenante, de Ressources humaines

DE MARC FITOUSSI. AVEC JEANNE JESTIN, EMILIE DEQUENNE, NELLY ANTIGNAC. 1H50. SORTIE: 23/11. ***

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content