Critique

[critique ciné] Madeleine Collins: Virginie Efira dans un rôle qui la transcende

Bâti comme un thriller d’espionnage, Madeleine Collins fait de son héroïne une sorte d’agent double de la vie de famille, qui doit sans cesse veiller à protéger sa légende.

Judith, traductrice, traverse chaque semaine la frontière franco-suisse. Chaque semaine, elle passe d’une vie à une autre, comme elle passe d’une langue à l’autre. Judith mène une double vie, bâtie sur des mensonges. Et son drame, c’est peut-être bien que ses proches sont prêts à la croire… Bâti comme un thriller d’espionnage, Madeleine Collins fait de son héroïne une sorte d’agent double de la vie de famille, qui doit sans cesse veiller à protéger sa légende. Mais la mécanique bien huilée de sa petite organisation va forcément être mise à mal, d’autant que son château de cartes repose sur des fondations bien fragiles. Cette héroïne qui s’abîme dans la spirale du mensonge est remarquablement interprétée par Virginie Efira, qui trouve là un rôle qui la transcende. On peut regretter cependant que l’atmosphère intrigante et vertigineuse instillée par le début du film se perde peu à peu dans le dévoilement des ressorts du secret de Judith, alors que le thriller se mue en drame psychologique.

Drame. D’Antoine Barraud. Avec Virginie Efira, Quim Gutiérez et Bruno Salomone. 1h42. Sortie: 02/03 ***

Lire aussi notre interview d’Antoine Barraud: La double vie de Virginie

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon
[critique ciné] Madeleine Collins: Virginie Efira dans un rôle qui la transcende

Partner Content