Critique

[Critique ciné] L’Incroyable histoire du facteur Cheval, sobre et émouvant

© DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

BIOGRAPHIE | Nils Tavernier consacre un biopic à Joseph Ferdinand Cheval, créateur d’un chef-d’oeuvre de l’art naïf, oeuvre d’une vie (33 ans de construction).

Un biopic chasse l’autre. Inscrit dans les magnifiques paysages de la Drôme, celui de Nils Tavernier est consacré à Joseph Ferdinand Cheval (Jacques Gamblin), facteur de Hauterives, un homme simple et solitaire qui, non content d’avaler quotidiennement les 32 kilomètres de sa tournée, allait, à la fin du XIXe siècle, ériger un Palais Idéal pour sa fille adorée, Alice (Zélie Rixhon), sous le regard aimant de sa femme Philomène (Laetitia Casta). En résulterait un chef-d’oeuvre de l’art naïf, oeuvre d’une vie (33 ans de construction), inspirant aujourd’hui un film sobre et émouvant, récit d’une existence pavée de drames, et d’une obsession qu’un Jacques Gamblin, décharné et mutique, incarne avec conviction. Éminemment classique, mais non moins appréciable.

De Nils Tavernier. Avec Jacques Gamblin, Laetitia Casta, Zélie Rixhon. 1h45. Sortie: 01/05. ***(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content