Critique

Critique ciné: Les Minions, spin-off inégalement inspiré

Les Minions © DR
Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

ANIMATION | Faire de sidekicks rigolos les héros à part entière d’un prequel/spin-off déjà en soi fort dispensable a forcément ses limites.

Faire de sidekicks rigolos les héros à part entière d’un prequel/spin-off déjà en soi fort dispensable a forcément ses limites. Envoyant les hyper populaires créatures jaunes de la franchise Despicable Me dans le New York puis le Londres de la fin des sixties en quête du chef le plus moche et méchant qui soit à servir, ce Minions, décousu et très inégalement inspiré, tient difficilement la distance. Restent tout de même quelques chouettes séquences emmenées par les tubes des Turtles, des Kinks ou encore des Box Tops.

ANIMATION DE PIERRE COFFIN ET KYLE BALDA. AVEC LES VOIX FRANÇAISES DE MARION COTILLARD, GUILLAUME CANET, PIERRE COFFIN. 1H31. SORTIE: 08/07.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content