Critique

[Critique ciné] Le Fils de Joseph, d’Eugène Green

Vincent Ezenfis, Natacha Régnier et Fabrizio Rongione dans Le Fils de Joseph, d'Eugène Green. © DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

DRAME | Le spectateur, pour peu qu’il goûte l’art subtil et décalé de Green, son excentricité tranquille, prendra bien du plaisir!

Sa mère n’a jamais voulu dire à Vincent qui était son père. L’adolescent découvrira tardivement l’identité de son géniteur, avec des conséquences que nous nous garderons de révéler ici. Sachez tout de même qu’Eugène Green (Le Pont des arts, La Religieuse portugaise) a placé son film sous le mythe biblique du sacrifice d’Abraham… Le spectateur, pour peu qu’il goûte l’art subtil et décalé de Green, son excentricité tranquille, prendra bien du plaisir!

D’Eugène Green. Avec Victor Ezenfis, Natacha Régnier, Fabrizio Rongione. 1 h 55. Sortie: 20/07. ***(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content