Critique

[critique ciné] La Pièce rapportée: duel entre Josiane Balasko et Anaïs Demoustier

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

Une comédie loufoque où Antonin Peretjatko torpille allègrement la macronie du mépris de classe et du « ruissellement », pour en livrer une satire féroce et légère à la fois, à l’instar du duel opposant Josiane Balasko à Anaïs Demoustier, impeccables.

Chez les Château-Têtard, famille huppée du 16e arrondissement de Paris ayant bâti sa fortune en vendant ses ascenseurs à des dictatures – « ce genre de régime n’est jamais tout à fait mauvais pour le commerce » -, on n’aime rien tant que l’entre-soi. Aussi, quand Paul, le fils, s’entiche d’Ava, une guichetière de métro, la réaction d’Adelaïde, la (reine) mère, ne se fait pas attendre, qui va tout tenter pour saper un mariage qu’elle n’a pu empêcher. Le point de départ d’une comédie loufoque où Antonin Peretjatko (La Fille du 14 juillet) torpille allègrement la macronie du mépris de classe et du « ruissellement », pour en livrer une satire féroce et légère à la fois, à l’instar du duel opposant Josiane Balasko à Anaïs Demoustier, impeccables.

D’Antonin Peretjatko. Avec Anaïs Demoustier, Josiane Balasko, Philippe Katerine. 1 h 26. Sortie: 01/12. ***(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content