Critique

[Critique ciné] Kin, bancal

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

SCIENCE-FICTION/THRILLER | Il y a trois films dans Kin, et qui ne font pas bon ménage.

[Critique ciné] Kin, bancal

Elijah vit des moments difficiles à Detroit. Suspendu par son école, élevé à la dure par un père pauvre et laborieux, il voit revenir non sans dégâts un grand frère tout juste sorti de prison. Mais la découverte d’une arme extraordinaire dans une usine désaffectée va tout changer pour lui… Il y a trois films dans Kin, et qui ne font pas trop bon ménage: un film social, un thriller et un film de science-fiction. L’ensemble peine à convaincre, et voir tout se centrer sur l’usage d’une arme par un gamin de quatorze ans fait un peu froid dans le dos! On se passera aisément de ce démarrage bancal d’une saga annoncée, où Dennis Quaid (le père) et James Franco (en malfrat cruel) meurent dès le premier épisode.

De Josh Baker, Jonathan Baker. Avec Myles Truitt, Jack Reynor, Zoë Kravitz. 1h43. Sortie: 19/09. *(*)

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content