Critique

[Critique ciné] John Wick: Chapter 3 – Parabellum: « Faut que ça saigne! »

© dr
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

ACTION-THRILLER | »Faut que ça saigne!« , répétait Boris Vian dans son épatante chanson Le Tango des joyeux bouchers. Même mot d’ordre pour les producteurs de la nouvelle suite aux aventures violentes de John Wick.

À 54 ans, Keanu Reeves garde sa ligne et une forme physique indispensable à son interprétation d’un ex-tueur à gages sans cesse menacé par ses anciens employeurs. La ligne narrative du troisième épisode de la saga tiendrait sur un ticket de métro. Tout est investi dans les séquences d’action, de plus en plus brutales, de plus en plus gores, façon cinéma de Hong Kong. On tue à bout portant, on charcute à tout-va, on zigouille même à coups de… livre! C’est spectaculaire, parfois amusant, mais aussi long que vain.

De Chad Stahelski. Avec Keanu Reeves, Asia Kate Dillon, Ian McShane. 2 h 11. Sortie: 22/05.

Partner Content