Critique

[Critique ciné] J’irai mourir dans les Carpates

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

L’animateur-routard français Antoine de Maximy imagine un dérivé fictionnel de sa série documentaire J’irai dormir chez vous.

« Et si ça dérapait vraiment? Si je disparaissais, qui pourrait savoir ce qui m’est arrivé? » L’animateur-routard français Antoine de Maximy imagine un dérivé fictionnel de sa série documentaire J’irai dormir chez vous où il voyage seul à travers le monde et se filme tandis qu’il s’invite pour la nuit chez des habitants locaux. Parti au coeur des Carpates, il disparaît dans un accident de voiture, laissant derrière lui une quarantaine d’heures de rushes que sa monteuse va s’appliquer à visionner pour tenter de comprendre ce qui s’est passé. Si les ressorts de comédie (romantique et policière) sont fatigués, la partie « found footage » du film, qui s’amuse en fausses pistes teintées d’autodérision, fonctionne plutôt bien.

Comédie/thriller. De et avec Antoine de Maximy. Avec aussi Alice Pol, Max Boublil. 1h36. Sortie: 16/09. **(*)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content