Critique

[Critique ciné] Inferno, adaptation fatiguée de Dan Brown

Tom Hanks et Felicity Jones dans Inferno de Ron Howard © Columbia Pictures
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

THRILLER | Le troisième film de la saga initiée par Da Vinci Code donne dans le lourd.

Un virus ravageur comme « remède » à la surpopulation du globe? Un milliardaire en a eu l’idée folle, et a caché la souche mortelle dans un endroit secret. A charge pour Robert Langdon de reprendre du service actif et percer l’énigme tout en sauvant plusieurs milliards de vies… Le troisième film de la saga initiée par Da Vinci Code donne dans le lourd! Florence offre un cadre sublime au début du récit, qui se déplacera jusqu’en Turquie pour un dénouement aussi prévisible que long à venir. Tom Hanks assume avec le talent qu’on lui sait, mais la formule des adaptations de Dan Brown, de moins en moins efficace, est bien fatiguée déjà. Et dire qu’il reste encore The Lost Symbol

De Ron Howard. Avec Tom Hanks, Felicity Jones, Ben Foster. 2h02. Sortie: 19/10. **

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content