Critique

Critique ciné: Hippocrate, aussi original que documenté

Vincent Lacoste dans Hippocrate © Jair Sfez
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

COMÉDIE DRAMATIQUE | Pour son deuxième long métrage, Thomas Lilti (Les Yeux bandés) s’est inspiré de sa propre expérience de médecin.

Médecin comme papa (Jacques Gamblin), et promis, croit-il, à un brillant avenir, Benjamin (Vincent Lacoste) découvre, lors de son premier stage d’interne, que la réalité du terrain n’est pas celle qu’il imaginait. Livré à lui-même, et confronté à une responsabilité écrasante, sans même parler d’un co-interne (Reda Kateb) pouvant se prévaloir d’une plus grande expérience, le jeune homme va bientôt naviguer à vue. Pour son deuxième long métrage, Thomas Lilti (Les Yeux bandés) s’est inspiré de sa propre expérience de médecin. En résulte un regard aussi original que bien documenté sur le milieu hospitalier, pour un film ajoutant au récit initiatique des enjeux plus généraux, au risque de parfois un peu trop en faire. Interprétation nickel.

  • De Thomas Lilti. Avec Vincent Lacoste, Reda Kateb, Jacques Gamblin. 1h42. Sortie: 03/09.
Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content