Critique

[Critique ciné] Goosebumps (Chair de poule), Jumanji en moins percutant

Jack Black dans Goosebumps (Chair de poule) © DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

COMÉDIE/FANTASTIQUE | On retrouve avec plaisir l’inénarrable Jack Black dans cette comédie d’épouvante mijotée façon soft -public familial oblige.

On retrouve avec plaisir l’inénarrable Jack Black (King Kong, Super Nacho, Be Kind, Rewind) dans cette comédie d’épouvante mijotée façon soft -public familial oblige- par le coréalisateur de Monsters vs Aliens Rob Letterman. Il y campe un écrivain de best-sellers horrifiques ayant pour particularité d’évoquer dans ses livres des monstres… existant dans la réalité! On imagine le chaos si les créatures venaient à s’échapper, et c’est bien sûr ce qui se produit dans un Goosebumps (Chair de poule en français) que sa retenue en termes de scènes choc n’empêche pas d’amuser, façon Jumanji en moins percutant.

DE ROB LETTERMAN. AVEC JACK BLACK, DYLAN MINNETTE, ODEYA RUSH. 1H43. SORTIE: 27/01.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content