Critique

[Critique ciné] Escapada, premier film belge généreux

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

COMÉDIE DRAMATIQUE | Deux frères, une soeur, des vignes et des histoires de famille qui louvoient entre grosses galères et élans soudains de solidarité.

[Critique ciné] Escapada, premier film belge généreux

Deux frères, une soeur, des vignes et des histoires de famille qui louvoient entre grosses galères et élans soudains de solidarité: on pense forcément à l’exécrable Ce qui nous lie de Cédric Klapisch et ses métaphores-parpaings sur le vin. Mais ce premier film belge, généreux même si parfois encore un peu bancal, a davantage à offrir sur la question de la difficulté à trouver sa place ici-bas. Entre le besoin d’argent de l’un, les utopies communautaires de l’autre et les envies d’ailleurs de la troisième, Escapada avance tout en nuances -chacun a ses raisons, et Sarah Hirtt a le bon goût d’aimer tous ses personnages-, même s’il se montre assez expéditif et simpliste au moment de dénouer son sac de noeuds.

De Sarah Hirtt. Avec François Neycken, Raphaëlle Corbisier, Yohan Manca. 1h29. Sortie: 13/03. ***

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content