Critique

[Critique ciné] Bad Neighbours 2, paresseux et bégayant

Zac Efron, Seth Rogen et Rose Byrne dans Bad Neighbours 2, de Nicholas Stoller. © DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

COMÉDIE | Une comédie régressive à voir, à la rigueur, pour Seth Rogen.

Sur le point de vendre leur maison à un jeune couple pour aller s’installer en banlieue avec leur progéniture, Mac et Kelly Radner (Seth Rogen et Rose Byrne) voient avec stupeur une sororité étudiante s’installer dans la demeure voisine, au risque de faire capoter la transaction. On prend les mêmes (plus Chloë Grace Moretz), et on recommence pour ce second volet de Nos pires voisins, comédie régressive paresseuse et désormais bégayante que l’on peut voir, à la rigueur, pour Seth Rogen.

COMÉDIE DE NICHOLAS STOLLER. AVEC SETH ROGEN, ROSE BYRNE. 1H32. SORTIE: 06/07.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content