Critique

Critique ciné: Atlantic., l’appel du large

Atlantic. © DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

DRAME | Surfant sur l’obsession d’un jeune homme rêvant de rallier l’Europe depuis le Maroc au moyen de sa planche à voile, Jan-Willem Van Ewijk signe un curieux film sur l’absence.

C’est l’histoire de Fettah, jeune homme vivant dans un village de la côte marocaine prisé par les planchistes du Vieux continent, et qui, n’y tenant plus, décide un jour de rallier l’Europe à l’aide de sa planche à voile. Et de se lancer seul à l’assaut de l’océan dans un périple de tous les dangers. Pour son deuxième long métrage, le cinéaste néerlandais Jan-Willem van Ewijk s’attache à une quête existentielle aussi singulière qu’obsessionnelle. Mais si le réalisateur se montre particulièrement inspiré dans les scènes de mer, semblant accrocher, en un mouvement hypnotique, son protagoniste quelque part entre l’infini et le néant, son film ne convainc pas totalement. La faute à une narration poussive et naïve à l’excès, tout en charriant son lot de clichés, entre voix off et mirages de la vie…

DE JAN-WILLEM VAN EWIJK. AVEC FETTAH LAMARA, THEKLA REUTEN, MOHAMED MAJD. 1H34. SORTIE: 06/05.

Dans le Focus de ce 1er mai, l’interview de Jan-Willem Van Ewijk.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content