Critique

Burke and Hare

COMÉDIE NOIRE | Le retour en forme de John Landis est une des bonnes surprises de ce début d’automne. Le réalisateur des Blues Brothers n’avait plus fait d’étincelles depuis belle lurette, mais contre-attaque joliment avec un Burke And Hare s’inscrivant dans la meilleure veine de l’humour noir et sanglant.

COMÉDIE NOIRE | Le retour en forme de John Landis est une des bonnes surprises de ce début d’automne. Le réalisateur d’An American Werewolf in London et des Blues Brothers n’avait plus fait d’étincelles depuis belle lurette, mais le désormais sexagénaire contre-attaque joliment avec un Burke And Hare s’inscrivant dans la meilleure veine de l’humour noir et sanglant. Le cinéaste américain se lance sur la piste des célèbres compères d’Edimbourg qui prospérèrent, au début du XIXe siècle, dans le trafic de cadavres. Sur fond d’expérimentations médicales et de concurrence entre docteurs éminents, l’itinéraire criminel de ces 2 lascars inspire à Landis un spectacle plein de rire décalé, de petits plaisirs coupables et d’hémoglobine. Le comique Simon Pegg et le prince du « performance capture » Andy Serkis (King Kong, Gollum dans Lord Of The Rings) jouent le jeu avec un bonheur communicatif.

L.D.

BURKE AND HARE, COMÉDIE NOIRE DE JOHN LANDIS. AVEC SIMON PEGG, ANDY SERKIS, ISLA FISHER. 1 H 31. SORTIE: 28/09. ***

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content