Critique

Au bout du conte

© DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

COMÉDIE DRAMATIQUE | Le tandem Jaoui-Bacri a toujours l’écriture aussi précise, à la fois ironique et sèche mais aussi solidaire et tendre.

COMÉDIE DRAMATIQUE D’AGNÈS JAOUI. AVEC JEAN-PIERRE BACRI, AGNÈS JAOUI, AGATHE BONITZER. 1H52. SORTIE: 13/03. ****

COMÉDIE DRAMATIQUE | Le tandem Jaoui-Bacri a toujours l’écriture aussi précise, à la fois ironique et sèche mais aussi solidaire et tendre. Beau paradoxe qu’Au bout du conte incarne avec bonheur, sur ce mode du film choral que Jaoui réalisatrice maîtrise de mieux en mieux. L’idée de mêler magie et réalité, vie quotidienne et contes de fées, n’est pas que prétexte. Elle permet d’aborder, sans trop y paraître, la question cruciale des rapports entre croyance (en dieu, au destin, à l’astrologie…) et raison. Avec cette attention au « goût des autres » et cet éloge du sentiment vrai qui accompagne et tempère les vertus critiques, satiriques, du remarquable tandem. Devant la caméra, les chassés-croisés amoureux se multiplient, mais l’amitié, l’angoisse du vide et de la mort, sont aussi de la partie, servis par des comédiens tous épatants. Agathe Bonitzer faisant sa belle entrée dans l’univers de Jaoui-Bacri, en jeune fille rêvant du prince charmant mais rencontrant le grand méchant loup.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content