Critique

[à la télé ce soir] Poutine: le retour de l’ours

Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

Nourri par des diplomates, des opposants, des observateurs, le documentaire de Frédéric Tonolli analyse ses capacités de tacticien et sa faculté à se jouer de la géopolitique internationale.

Ruinée, méprisée et isolée au début du siècle, la Russie est aujourd’hui à nouveau crainte, respectée et fantasmée. Les sanctions internationales, une économie fragile et une population russe qui n’a pas encore entièrement fait de croix sur la démocratie n’ont pu freiner l’ascension de Vladimir Poutine. Autocrate éternel, brutal, opportuniste, le dirigeant a fait de la politique extérieure son arme fatale et entend bien replacer la Russie au coeur de l’échiquier mondial. Nourri par des diplomates, des opposants, des observateurs, le documentaire de Frédéric Tonolli analyse ses capacités de tacticien et sa faculté à se jouer de la géopolitique internationale. Il revient sur son coup de gueule de 2007 à la conférence de Munich lors duquel il dénonce l’unilatéralisme des États-Unis, son succès militaire et politique en Géorgie et sa volonté de contrôler l’étranger proche. Puis aussi sa diplomatie du marteau et sa politique du désordre. Un vrai docu de géostratégie.

Documentaire de Frédéric Tonolli. ***(*)

Mardi 15/02, 22h40, Arte.

Partner Content