Critique

[à la télé ce soir] Nos batailles

© IOTA PRODUCTIONS
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Le jeune cinéaste belgo-français Guillaume Senez confirme les promesses de son déjà remarquable Keeper (2016) avec un Nos batailles réussissant la synthèse du drame intime et de la chronique sociale.

Olivier, le protagoniste incarné avec force par Romain Duris, est contremaître dans une entreprise de vente en ligne. Il travaille dans un grand entrepôt déshumanisant, où son sens farouche de la justice l’amène à prendre ses responsabilités face à certains abus et dérives. Un jour, son épouse Laura, vendeuse, quitte le logement familial, le laissant avec leurs deux enfants. Un front familial vient s’ajouter au front social pour Olivier, qui va devoir faire face… Guillaume Senez sait raconter un itinéraire humain, faire exister des personnages ancrés dans la réalité sans jamais les réduire à quelque lecture idéologique des choses. Sa générosité lucide est admirablement embrassée par des interprètes bien choisis, faisant de Nos batailles une expérience passionnante, qui creuse la question du lien (intime, familial, social) avec une rare urgence.

Drame social de Guillaume Senez. Avec Romain Duris, Laure Calamy, Laetitia Dosch. 2018. ****

Dimanche 07/02, 20h35, La Trois.

Partner Content