Critique

[À la télé ce soir] Moonrise Kingdom

© DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Wes Anderson signe avec Moonrise Kingdom une des plus belles perles de son cinéma hautement personnel et néanmoins des plus accessibles.

Au milieu des années 60, sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre (au nord-est des États-Unis), Sam et Suzy tombent amoureux et décident de s’enfuir ensemble. Ils n’ont que douze ans! Au choc de leur disparition, à la mobilisation des adultes pour les retrouver, s’ajoutera bientôt la menace d’une tempête violente, qui s’approche de la côte… Wes Anderson signe avec Moonrise Kingdom une des plus belles perles de son cinéma hautement personnel et néanmoins des plus accessibles. Comme toujours très inventif, le réalisateur de Rushmore, de La Vie aquatique et The Grand Budapest Hotel allie sens de l’aventure et romantisme assumé, virtuosité formelle et contrastes d’émotions tellement riches et diverses qu’on s’y retrouve emporté comme dans un rêve d’enfance. Des comédiens complices servent idéalement un récit d’une merveilleuse liberté de ton. Outre les jeunes Jared Gilman et Kara Hayward, on apprécie une distribution fantastique avec (excusez du peu!) Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray, Frances McDormand, Tilda Swinton et Harvey Keitel.

Comédie dramatique de Wes Anderson. Avec Jared Gilman, Kara Hayward, Bruce Willis. 2012. ****

Mercredi 21/10, 20h55, Arte.

Partner Content