Critique

[À la télé ce soir] Lola Montès

© DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Ce film somptueux marque un des sommets de l’oeuvre de Max Ophüls, certainement le cinéaste français au style le plus raffiné.

À l’égal du Plaisir et de La Ronde, réalisés trois et cinq ans plus tôt, ce film somptueux marque un des sommets de l’oeuvre de Max Ophüls, certainement le cinéaste français au style le plus raffiné. D’origine autrichienne et juive, ce qui explique son exil parisien de 1933, celui qui signa aussi le sublime Madame de… trace le portrait d’une célèbre danseuse et courtisane du XIXe siècle. Laquelle fut l’intime -notamment- de Franz Liszt et de Louis Ier de Bavière. Ophüls adapte un livre de Cecil Saint-Laurent, mais fait totalement sien un sujet qui lui offre une occasion unique d’exprimer sa créativité formelle. Lola Montès déploie des charmes visuels sans égal autour de Martine Carol, interprète du personnage principal. Ophüls filme en poète, au risque d’être incompris puisque les producteurs, décontenancés, mutilèrent l’oeuvre à l’époque par un montage qu’ils jugeaient plus commercial…

DRAME DE MAX OPHÜLS. AVEC MARTINE CAROL, PETER USTINOV, ANTON WALBROOK. 1955. *****

Ce lundi 19 décembre à 21h00 sur TV5.

Partner Content