Critique

[À la télé ce soir] Les Misérables et Victor Hugo: au nom du peuple

© Camera Lucida Productions
Massimo Urbinati Journaliste

Le documentaire de Grégoire Polet et Samuel Lajus trace un parallèle entre l’auteur et son personnage qui, chacun à sa façon, oscillent entre les honneurs et le purgatoire.

« Le livre est écrit pour tous les peuples. Je ne sais s’il sera lu par tous mais je l’ai écrit pour tous. » Oeuvre étalon, ouvrage somme de 1.500 pages dont l’imposante carrure a donné le vertige à nombre d’élèves, Les Misérables fera une entrée fracassante dans la littérature, offrant au peuple criant justice un genre nouveau. En 1862, après une gestation de presque quinze ans, Victor Hugo, poussé par une intime prise de conscience, accouche d’un pavé si subversif pour l’ordre établi qu’il sera conspué par la critique et renié par ses pairs. Le public bien sûr, qui se reconnaît dans le propos social du roman, se l’arrachera. Le documentaire de Grégoire Polet et Samuel Lajus trace un parallèle entre l’auteur et son personnage qui, chacun à sa façon, oscillent entre les honneurs et le purgatoire. Idéalement assistés par l’éclairage de l’académicienne Danièle Sallenave ou encore par Claude Lelouch, les réalisateurs dépeignent un écrivain foncièrement impliqué dans l’idéal de progrès qu’il embrasse. Et dont le chantier reste vertigineux.

Documentaire de Grégoire Polet et Samuel Lajus. ***(*)

Mercredi 28/10, 22h45, Arte.

Partner Content