Critique

[à la télé ce soir] Landscapers

© dr
Nicolas Bogaerts Journaliste

Olivia Colman et David Thewlis réalisent, dans leurs allées et venues permanentes entre réalité et pensées magiques, une prestation magistrale.

En 2014, Christopher et Susan Edwards ont été condamnés pour le meurtre de Patricia et William Wycherley, les parents de Susan. Quinze ans plus tôt, ils avaient pris soin d’enterrer les deux cadavres dans le jardin de leur petit pavillon de la banlieue de Londres, avant de filer à l’anglaise en France avec les économies de leurs victimes. Portée par le couple Olivia Colman (The Crown) et David Thewlis (Fargo), la minisérie Landscapers donne un tour remarquablement absurde, aux frontières du théâtre et de la satire sociale, à cette histoire pourtant bien glauque.

L’histoire démarre à Lille. Le couple y vit dans un appartement sans âge, miteux, garni des memorabilia d’Hollywood que Susan collectionne avidement. Christopher, la soixantaine, tente en vain de trouver un travail alors que leur situation financière se détériore. Désespéré, il appelle sa belle-mère, Tabitha, pour lui demander de l’argent et, dans un moment de confusion, passe littéralement à table. Tabitha s’en ouvre à son tour à la police qui, à l’issue d’une enquête de voisinage de routine suivie par l’assaut des pelleteuses, découvre le pot aux roses. L’affaire faire grand bruit, bien au-delà de la Manche, obligeant le couple à rentrer précipitamment en Angleterre pour affronter la justice.

Il est très probable que la série écrite par Ed Sainclair, compagnon d’Olivia Colman, ne colle pas entièrement à la véracité des faits ou à leurs circonstances exactes. Mais jamais la fluidité du récit ni la curiosité intense du propos n’en sont affectées. Bien au contraire. Landscapers est une oeuvre particulièrement saillante, par ses choix esthétiques qui projettent à tout moment les obsessions de Susan pour l’âge d’or d’Hollywood, Gary Cooper, les histoires de héros et de duels au soleil, par sa maîtrise du comique de situation et des codes du théâtre, par son écriture à l’économie. Olivia Colman et David Thewlis réalisent, dans leurs allées et venues permanentes entre réalité et pensées magiques, une prestation magistrale. La gêne, le non-sens, l’incrédulité et la férocité animent également des seconds rôles particulièrement bien dessinés, dans lesquels on retrouve Jason Williamson, du duo Sleaford Mods. Généreuse y compris dans l’inconfort qu’elle provoque allègrement, Landscapers est une cruelle réussite, un tour de force visuel et narratif.

Minisérie créée par Ed Sainclair. Avec Olivia Colman, David Thewlis, Kate O’Flynn. ****

Samedi 19/03, 20h30, Be Séries.

Partner Content