Critique

[À la télé ce soir] La Religieuse

© DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Au XVIIIe siècle, la jeune Suzanne Simonin, seize ans, se voit contrainte par sa famille d’entrer au couvent. Brisée dans ses aspirations, elle sera vite confrontée à l’arbitraire d’un milieu ecclésiastique éminemment hiérarchisé. Bien décidée à retrouver la liberté, Suzanne cherchera tous les moyens possibles pour y parvenir… Adapté du roman de Diderot, le film de Guillaume Nicloux succède à la transposition « scandaleuse » réalisée par Jacques Rivette en 1967 et frappée à l’époque par la censure. Anna Karina était magnifique voici un demi-siècle, Pauline Étienne ne l’est pas moins dans le film de Nicloux. La jeune actrice belge signe une interprétation bouleversante, face notamment à une Isabelle Huppert impressionnante en Mère supérieure redoutable. Elle donne à son jeu une modernité qui aide La Religieuse à offrir des résonances des plus contemporaines. Et nécessairement féministes.

Drame historique de Guillaume Nicloux. Avec Pauline Étienne, Isabelle Huppert, Martha Gedeck. 2013. ****

Mercredi 19/2, 20h55, Arte.

Partner Content