Critique

[à la télé ce soir] La Grippe espagnole, la grande tueuse

© GAUMONT PATHÉ ARCHIVES
Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

On n’en a jamais autant parlé que depuis un an et demi. Elle aurait fait entre 20 et 50 millions de morts selon l’Institut Pasteur et jusqu’à 100 millions selon certaines réévaluations de 2020. Soit 2,5 à 5% de l’humanité.

Apparue en 1918 lors d’un hiver polaire qui paralyse les États-Unis tout juste engagés dans la Première Guerre mondiale, la grippe espagnole a semé le chaos et décimé la planète avant de tomber dans l’oubli. Une grippe ordinaire qui débouche sur le type de pneumonie le plus vicieux jamais vu. Il évoque les besoins de la guerre qui justifient les risques de propagation de l’infection. Les armées de tout bord qui deviennent des clusters. Les centres-villes bondés, les transports surpeuplés et l’absence de gestes barrières. Puis aussi la médecine désemparée, la science désarmée. Les apprentis sorciers de la guérison qui s’engouffrent dans le marché de l’espoir et plébiscitent les remèdes les plus loufoques (brandy, scotch, laxatif)… Et les soldats enterrés par centaines alors qu’ils n’ont même pas entendu le son des canons. Saisissant.

Documentaire de Jean-Paul Le Grouyer. ****

Mercredi 29/09, 22h50, France 2.

Partner Content