Critique

[à la télé ce soir] La Corde

© Les Films de l'Instant
Nicolas Bogaerts Journaliste

Notre soif de réponse savante et technologique est insatiable. C’est le fil tendu par cette minisérie en trois épisodes, adaptée très souplement du roman de l’auteur allemand Stefan aus dem Siepen.

Avec La Corde, Arte met un pied dans le monde de la fable étrange et de l’inexpliqué sylvestre avec une certaine réussite, malgré l’épaisseur métaphorique du propos. Au nord de la Norvège, une équipe scientifique d’un observatoire isolé découvre une corde posée au sol et s’enfonçant profondément dans la forêt. Le mystère met la communauté sous pression, certains voulant en percer le coeur tandis que d’autres préfèrent vaquer à leurs occupations cruciales, la conclusion de quinze années de travail acharné. Les plus aventureux vont progressivement confronter leur obsession du savoir à leurs propres cauchemars. Avec son casting bien garni et son scénario bizarre, Dominique Rocher, le réalisateur de La nuit a dévoré le monde, questionne avec sagacité l’incapacité de l’humanité à revenir sur ses pas, à freiner sa course au progrès.

Minisérie créée par Dominique Rocher et Éric Forestier. Avec Suzanne Clément, Richard Sammel, Jean-Marc Barr. ***(*)

Jeudi 27/01, 20h55, Arte.

Partner Content