Critique

[à la télé ce soir] Jacques Tati tombé de la lune

© Gedeon / Les Films de Mon Oncle 2021
Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

Zoom sur l’inventeur du mythique Monsieur Hulot, un incroyable athlète du rire qui donna tout à son art.

« Un bon comique, disait-il, c’est avant tout un bon jeu de jambes. » Jacques Tati a plus de 40 ans quand il se lance avec des bouts de ficelle et une petite équipe de techniciens (certains jonglent même avec la casquette de comédien…) dans la fabrication de Jour de fête, son premier long métrage. S’il doit chercher pendant un an un distributeur, il finit par trouver le chemin des salles et rencontre d’emblée un vrai succès public. Celui qui dans les années 30 se produisait au music-hall avec Impressions sportives, spectacle mettant en scène la gestuelle de l’effort physique, fait de son corps et de ses mouvements la matière première de son cinéma. Jean-Baptiste Péretié tire le portrait du cinéaste de génie, du poète burlesque, de l’homme au corps élastique et de l’éternelle âme d’enfant. Celui du réalisateur obsessionnel qui prépare méticuleusement chaque scène et les mime toutes à ses acteurs. Celui du fin observateur de la société et de ses mutations. Des interviews glanées à différents moments de sa carrière ponctuent cet habile documentaire dit par Denis Podalydès. Zoom sur l’inventeur du mythique Monsieur Hulot, un incroyable athlète du rire qui donna tout à son art. Jusqu’à devoir vendre sa maison après l’échec commercial de Playtime. Alors le plus grand décor jamais construit pour un film français, avec ses deux centrales électriques qui pouvaient approvisionner une ville de 15 000 habitants.

Documentaire de Jean-Baptiste Péretié. ****

Vendredi 04/02, 22h05, France 5.

Partner Content