Critique

[À la télé ce soir] Géométrie de la mort

© APPLE FILM PRODUCTION
Nicolas Bogaerts Journaliste

Trois policiers, un Ukrainien, un Tchèque et une Polonaise, collaborent dans une enquête transfrontalière délicate autour de la découverte de corps de femmes égorgées, dont le bras droit a été sevré post mortem.

Sillonnant une Europe de l’Est grisâtre, qui garde les stigmates, malgré le temps passé, de son isolement du reste de l’Europe durant la guerre froide, ils remontent une filière où s’entrecroisent les intérêts de la mafia, de l’affairisme et de la corruption politiques, les trafics d’êtres humains et les violences faites aux femmes. Dans une matière dense, peuplée de personnages complexes d’où émerge la personnalité ombrageuse de la commissaire Maria Sokolowska (Malgorzata Buczkowska), cette série en dix épisodes découpe un récit intéressant, rythmé par une réalisation efficace alternant thriller et polar atmosphérique, mais qui se perd dans les méandres d’une narration un brin bavarde, tendant à multiplier les directions jusqu’à se noyer, à défaut de choisir clairement ses cibles.

Série créée par Dariusz Jablonski. Avec Malgorzata Buczkowska, Karel Roden, Sergueï Strelnikov. ***

Jeudi 5/11, 20h55, Arte.

Partner Content