Critique

[à la télé ce soir] Enki Bilal, souvenirs du futur

© © LABEL IMAGE
Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

Alors que le festival d’Angoulême bat son plein en ce troisième week-end de mars, France 4 rediffuse un documentaire de 2019 consacré à l’inimitable Enki Bilal.

Souvenirs du futur suit dans son processus de création l’auteur de bande dessinée français né à Belgrade. Bilal est dans son antre, son atelier parisien et travaille sur le deuxième volet de Bug. Il y dépeint un monde numérisé à outrance et paralysé par un bug informatique. Sans mémoire, pas d’avenir… Cela fait plus de quarante ans maintenant que Bilal explore le temps. Dessine le passé et esquisse le futur. Entre des interviews d’historien de l’art, de professeur d’université et de confrères (Bastien Vivès, Philippe Druillet…), Bilal parle de sa méthode, de l’art de s’arrêter, de communisme, de chess boxing (une discipline mariant échecs et boxe, qu’il a inventée au début des années 90) ou encore de l’influence de Baudelaire qui a cristallisé sa passion pour la langue française, qu’il venait d’apprendre. Intéressant pour les fans comme pour les néophytes.

Documentaire de Christian Guyonnet et Maryline Moine. ***(*)

Jeudi 17/03, 21h10, France 4.

Partner Content