Critique

À la télé ce soir: Casablanca

Humphrey Bogart et Ingrid Bergman dans Casablanca. © DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Ingrid Bergman est la star de cette soirée sur Arte, avec aussi -à 22.15- la diffusion du documentaire Je suis Ingrid (contenant une foule d’archives privées).

L’actrice suédoise est merveilleuse dans un Casablanca qui se pose incontestablement en -très- grand classique de l’histoire du cinéma. Emblématique d’un Hollywood au sommet de ses moyens et de sa séduction, il exprime avec éloquence le meilleur du potentiel offert par le système des studios. Humphrey Bogart y campe le propriétaire d’un cabaret en Afrique du Nord, devenu lieu fatal où se croisent et se toisent amis et ennemis, bourreaux et résistants, patriotes et réfugiés. Un fascinant microcosme, dans lequel un scénario aussi précis qu’inspiré situe un écheveau d’intrigues mêlant habilement le romantique au politique. Clairement antinazi, Casablanca peut être relié au cinéma de propagande, mais il y ajoute un cocktail réussi d’autres genres, tels le film d’action, le thriller à suspense, le drame amoureux et même la comédie!

DRAME HISTORIQUE DE MICHAEL CURTIZ. AVEC HUMPHREY BOGART, INGRID BERGMAN, PAUL HENREID. 1942.

Ce dimanche 30 août à 20h45 sur Arte.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content