Critique

À la télé ce lundi soir: Psychose

Janet Leigh (Marion Crane) © ARD/Degeto
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Même vu plusieurs fois, ce classique très choc d’Hitchcock conserve tout son impact horrifique et captivant.

Délaissant les gros budgets et revenant au noir et blanc (après l’avoir fait à la télévision pour sa fameuse série), le grand cinéaste y ressourçait son art, voici 55 ans, dans un spectacle formidablement percutant et aussi passablement audacieux. Il y sacrifie en effet très tôt sa vedette féminine (Janet Leigh) au mépris des règles commerciales. Et nous rive à notre siège avec sa mise en scène géniale des méfaits d’un jeune homme morbide et dément, interprété de stupéfiante façon par Anthony Perkins. La scène du meurtre sous la douche figure dans les anthologies, et la musique de Bernard Herrmann donne à elle seule des frissons. Mais c’est tout le film qui tient du chef-d’oeuvre. Un chef-d’oeuvre dont la texture profonde est la peur. Vous voici prévenus…

THRILLER D’ALFRED HITCHCOCK. AVEC ANTHONY PERKINS, JOHN GAVIN, JANET LEIGH. 1960.

Ce lundi 30 mars à 20h50 sur Arte.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content