A la télé ce dimanche soir: Le Gamin au vélo

© DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Avec Le Gamin au vélo, le cinéma humaniste des frères Dardenne s’enrichit d’une nouvelle pépite. Un film ancré dans un réel âpre mais porté vers la lumière.

Apre et déchirant comme le manque d’amour, tendre au coeur comme une promesse d’avenir, captivant comme un thriller à suspense et bouleversant comme ces films néoréalistes italiens centrés sur l’enfance, Le Gamin au vélo poursuit sur un mode lumineux l’oeuvre profondément humaniste des Dardenne. La maîtrise formelle des frères se coule dans une action souvent rude et parfois violente, mais filmée avec une rare fluidité, et ce quelque chose d’indicible et de pourtant palpable qu’on pourrait appeler la grâce. Une grâce ne renvoyant pas à la religion, mais à un réel dont le film ne masque aucune aspérité, mais sans aucun misérabilisme, sans céder au vertige du désespoir et en faisant le pari de l’humain dans ce qu’il a de meilleur.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Le Gamin au vélo. France 2. 20h45.

Partner Content