Critique

[À la télé ce dimanche] Au-dessus, au-dessous

© DR
Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

Pénurie de logements, nuisances sonores, manque d’espaces verts, densité et exiguïté oppressantes… La vie en ville peut parfois s’apparenter à un cauchemar. Mais certains, aux quatre coins de la planète, font preuve de bon sens et de créativité pour repenser et valoriser l’espace urbain.

C’est sur ces initiatives indispensables, ces propositions architecturales originales que se penche cette série documentaire en six épisodes. À Séoul, en Corée, les gosses barbotent au-dessus des embouteillages. Une autoroute urbaine désaffectée a servi de support à une zone verte de loisirs et est devenue le pont piétonnier le plus long et le plus vert du monde. Dans le Lower East Side, à Manhattan, porté par des technologies solaires innovantes, un site souterrain en friche de la taille d’un terrain de foot est en passe de devenir un parc public avec de la place pour jouer, se promener et faire du jogging. La construction sous terre et en l’air, la tendance au paysage bâti… Au-dessus, au-dessous repense le potentiel d’espaces dont on ne voit pas l’utilité et préfigure la ville de demain. Passionnant et visionnaire.

Série documentaire de Birgit Eckelt et Frieder Käsmann. ***(*)

Dimanche 28/6, 11h00, Arte.

Partner Content