Critique | Télé

[à la télé ce soir] Sissako, un cinéaste à l’opéra

3,5 / 5
3,5 / 5

Titre - Sissako, un cinéaste à l'opéra

Genre - Documentaire

Réalisateur-trice - Charles Castella

Quand et où - Samedi 30/04, 21h10, France 4.

Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

En 2017, Damon Albarn quitte les brumes anglaises pour aller chercher le cinéaste Abderrahmane Sissako dans son désert. Après avoir monté Monkey, Journey to the West en 2007 et Wonder.land en 2016, le leader de Blur et fondateur de Gorillaz a été invité, par le Théâtre du Châtelet, à créer un opéra du XXIe siècle. Avec le réalisateur de Timbuktu (sept César) qui n’avait jamais fait d’opéra et n’en avait jamais vu, l’ancien héros de la Britpop, grand bourlingueur devant l’éternel de la musique, en conçoit un sur l’Histoire de l’Afrique. Le documentaire de Charles Castella brosse en filigrane le portrait du metteur en scène mais s’apparente surtout à un making of de ce spectacle un peu fou. Douze tableaux pour raconter les tourments d’une Afrique dépossédée de ses richesses et de son imaginaire. Une heure et demie pour retracer huit siècles d’Histoire. Le tout construit avec 40 artistes et 40 techniciens pendant le confinement du monde. Un film de coulisses dit par Charlotte Rampling.

Partner Content